José Noce

Bio de José

 

 

Aîné de 7 bambini, je suis né  le 13 juillet 1950 à Denain, (ville de Cafougnette : Jules Mousseron, mineur  poète et pas poète mineur).

Ma mère qui venait de  Sardaigne a même cru qu’on faisait un feu d’artifice exprès pour moi le  lendemain…Ma che?

Je viens d’une famille  d’émigrés italiens (de Sassari tous les deux) socialement faible, mais  affectivement balaise.

Mon père était maçon fumiste  à Usinor. La mamma excellente cuisinière pour 9 personnes dans notre casa du coron.

Enfance partagée entre  le terril Renard (ma mélancolline) comme « Biloute », et la Sardaigne  comme nostalgique en vacances…

Le français est ma quatrième  langue, après le sarde, l’italien, et le chti.

Fac à Lille 3, en lettres modernes enseignement, licence, et maîtrise : (Certificat: « L’humour et l’ironie au XVIII ème ») + (Mémoire: « Fonction de la musique dans le film »).

Marié à Carole, une jolie prof  d’anglais, (et de fitness).

Père de deux grands dadais :  Antonin et  Ugo.

Grand père de  deux adorables petits bandits sumos : Attilio. et Augustin.

Les cinq premières années : entraîneur  remplaçant de français, anglais, technologie du bois, musique, arts  plastiques… un peu partout dans le nord.

Puis Certifié, entraîneur  titulaire, que en français pur de sa race et tout.

Et enfin à : l’E.S.A.A.T.  (Ecole Supérieure D’Arts Appliqués et Textile) de Roubaix,  les 16 dernières années.

J’imagine être un jeune  retraité heureux depuis septembre 2010…

 

Je me bats toujours contre un  lymphome à petites cellules, depuis novembre 2010, et suis en train de gagner aux poings :)

En fait je suis en rémission complète depuis juin 2013, date de ma dernière chimio.

Maintenant je sais, de source sure, qu’il va quand même revenir, et je l’attends de pied ferme, la vie continue, no pasarà !!!

D’ailleurs je prépare un  livre qui va mélanger une réflexion sur les plaisirs gratuits de l’existence,  et raconter cette aventure contre un cancer des défenses immunitaires.

Cela devrait s’appeler : « Journal d’un lymphomane »

Sinon, après, quand je serai  plus grand, je resterai plus prés des miens pour mieux les remercier de tout ce  qu’ils m’ont apporté de sourires, et  j’essaierai aussi parfois de voyager  partout sur la Terre, en artiste amateur dilettante international…

Parce que j’écris toujours des livres, peins des encres colorées, dessine de  drôles d’oiseaux, sculpte presque tout, fais de la musique, le con, mais pas en  même temps…